“Je suis nul(le) en anglais”
“ J’ai appris l’allemand pendant 10 ans mais je ne le parle pas vraiment”
“ J’ai fait de l’espagnol au lycée mais je ne me rappelle pas”
“J’essaie d’apprendre le russe mais c’est une langue difficile”

Vous vous reconnaissez dans ces phrases ? Vous avez l’impression d’avoir fait le tour de ce qui s’offrait à vous en matière d’apprentissage et vous avez l’impression de stagner ?

 

Red bus in motion, Big Ben and Westminster Palace in London, the UK. at night. View from Westminster Bridge. Moon shining, vintage, retro.

Si vous vous sentez coincé, vous êtes certainement dans un des cas suivants:

  • Vous avez appris l’anglais (ou une autre langue étrangère) il y a plusieurs années et voudriez vous y remettre sans savoir par quel bout commencer
  • Vous apprenez laborieusement depuis quelque temps mais vous avez l’impression de ne rien retenir ou d’avoir fait le tour sans avoir vraiment progressé
  • Vous avez appris les bases d’une langue mais pouvez à peine parler
  • Vous trouvez les langues étrangères trop durs, les étrangers parlent trop vite, vous n’êtes décidément pas doué pour les langues..

Dans tous les cas, votre motivation a du en prendre un coup et il est temps d’agir.

Vous êtes désespéré et ne progressez plus malgré une grande motivation ? Suivez le guide :

 

1ère étape : changez d’état d’esprit !!

La première étape pour vous “décoincer” de manière radicale consiste à changer totalement d’état d’esprit. Si vous êtes comme moi, chaque fois qu’on vous demande “tu parles anglais ?” vous répondez “j’ai appris l’anglais 10 ans à l’école mais je ne le parle pas vraiment.”.

Chaque fois que l’on m’a posé la question “Est ce que tu parles allemand ?”, j’ai invariablement répondu “Un petit peu mais l’allemand est une langue difficile.” En me répétant que l’allemand est une langue dure, je me persuade que je n’y arriverai pas parce que c’est trop dur.

Je me coince moi même en me créant mes propres croyances. L’allemand c’est trop dur et je suis nulle.

J’ai appris l’allemand pendant 2 ans à la fac puis pendant quelques années toute seule mais le résultat pour l’instant est bien faible. Je pense que le fait de m’auto saboter en me persuadant que l’allemand est trop dur a beaucoup à jouer dans ma progression lente et laborieuse…

J’ai récemment entrepris d’apprendre le chinois et après quelques semaines, j’ai fait plus de progrès qu’en 5 ans d’apprentissage de l’allemand. Preuve que… Si vous croyez que quelque chose et dur ou que vous êtes mauvais vous allez finir par y croire et le devenir.

Pour le chinois, j’ai pris bien soin de ne pas avoir d’a priori et j’ai simplement essayé de m’amuser en apprenant. Chaque mot appris était une petite victoire. J’ai procédé par la méthode du un caractère après l’autre.

Arrêtez de vous décourager vous même ! La grande majorité des habitants de cette planète sont bilingues, vous avez appris votre langue maternelle sans effort… C’est donc possible, même pour vous, de maitriser une langue étrangère. Cessez de vous mettre des batâns dans les roues et croyez en vous !

Chaque fois que vous vous surprenez à dire “de toute façon les Français sont mauvais en anglais”. “J’ai un mauvais accent”. “Je ne connais que les bases” ou “je suis nul(le)”, arrêtez vous et changer votre discours ! Dites plutôt : “je suis en train d’apprendre”, “je ne maitrise pas encore tout mais j’y travaille”, “la grammaire me pose parfois problème mais je persévère”.

 

2eme étape : changez de matériel d’apprentissage

La deuxième étape consiste à changer de matériel. Si vous êtes coincé, que ce soit parce que vous voudriez vous y mettre mais ne savez pas comment ni avec quoi ou que vous soyez en train d’apprendre une langue mais que votre niveau stagne, un des principal problème peut venir du contenu que vous utilisez ou que vous voudriez utiliser.

“If you always do what you’ve always done, you’ll always get what you’ll always got” (= si vous faites toujours ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu)

Pour faire clair, si vous ne progressez plus c’est peut être que vous avez fait le tour du matériel que vous utilisez ou qu’il ne vous convient plus. Si vous utilisez une méthode papier, que vous suivez des vidéos sur youtube ou que vous lisez des articles en anglais et que vous ne progressez pas pour autant c’est peut être que ce n’est pas ou plus adapté pour vous/votre niveau/votre motivation actuelle.

Il est grand temps de trouver une formation en ligne, un échange linguistique, des bandes dessinées, des films, des séries, une appli, etc, etc. bref du contenu interactif, ludique, attractif qui vous donne envie d’apprendre encore et encore.

Si vous ne sautez pas sur votre livre de grammaire en rentrant le soir, c’est peut être que ce n’est pas la bonne méthode d’apprentissage pour vous…

Si vous ne savez pas quoi utiliser, allez lire l’article suivant => ici.

3ème étape : la politique des petits pas

La 3ème étape est d’apprendre un mot après l’autre. Ne soyez pas trop gourmand, ne cherchez pas à être bilingue en quelques mois. Prenez le temps d’apprécier le processus sans penser au résultat. Si votre but est d’être complètement bilingue et que votre niveau est à peine débutant, vous allez vite vous décourager devant l’ampleur de la tâche.

Si vous avez un niveau A2 (faux débutant) et que vous voulez avoir 790 points sur 990 au TOEIC, vous n’aurez même pas envie de commencer tant le travail à fournir vous semblera grand.

Soyez réaliste sur votre progression vous aidera à démarrer. Ne cherchez pas l’excellence rapidement mais prenez plaisir à apprendre tous les jours.

 

4ème étape : offrez vous des récompenses.

La 4ème étape est de vous offrir des récompenses. Offrez vous un roman en anglais, allez au cinéma voir un film en VOSTR, regardez une série sur Netflix avec sous titres, prévoyez un voyage à Londres pour vos prochaines vacances.

Vous avez bien travaillez et vous méritez de vous faire plaisir une fois de temps en temps ! Pour une fois, regardez un épisode de votre série Netflix en VO sous titrée français plutôt qu’anglais, écoutez de la musique en anglais sans même chercher les paroles. Les idées sont nombreuses.

Les récompenses peuvent aussi n’avoir aucun rapport avec les langues, buvez une bonne bière et zapez votre session d’anglais quotidienne parce que vous avez bien travaillé. Offrez vous un bon bain et lisez (en anglais ou non !) un bon roman.

 

6ème étape : trouvez un but.

La dernière étape est très importante. Vous apprenez l’anglais, c’est bien. Mais pourquoi ? Quel est votre but ?

Être motivé ne suffit pas, car la motivation s’atténue avec le temps. Ayez un but, un objectif court/moyen terme (cours de conversation, voyage, comprendre une série, etc.) précis pour vous aider à tenir sur la durée.

Ne vous mettez pas la pression car les résolutions drastiques du type “je vais faire 1h d’anglais tous les jours pendant 6 mois” fonctionnent rarement… Tout le monde sait très bien qu’en matière de régime il faut éviter de se priver de tout car on tient rarement sur le long terme. Il en va de même pour apprendre une langue, si votre but est trop élevé, vous tiendrez difficilement.

La 7ème étape consiste à vous fixer des palliers pour valider votre progresser et vous motiver à tenir sur le long terme.

“ Dans un mois je veux être capable de tenir une conversation sur Skype avec un prof”, “Je regarde une série et à la fin de la 2 saison j’espère pouvoir passer aux sous titres en anglais”, “dans une semaine je prévois d’aller voir un film en VOSTR au cinéma”, “dans 6 mois je me prévois un voyage à Londres pour tester mon niveau”.

 

7ème étape : et si vous vous n’aviez tout simplement pas vraiment envie ?

Si vous dites toujours que vous n’avez pas le temps, que vous êtes mauvais, que c’est dur, etc. C’est peut être tout simplement que l’apprentissage n’est pas votre priorité pour l’instant et que vous n’aviez ni l’envie ni le temps de vous y mettre.

Plutôt que d’essayer quand même et de vous dégouter, sachez patienter… L’envie reviendra peut être quand vous trouverez une vraie motivation, quand vous trouverez une super opportunité de stage, de formation ou d’emploi en anglais, peut être que vous partirez bientôt en voyage et l’envie vous reprendra en rentrant car vous aurez compris la nécéssité de parler anglais.

Dans tous les cas, ne vous forcez pas. Si c’est trop contraignant c’est peut être que vous n’avez pas le temps (ou pas envie de consacrer du temps à cela pour l’instant), que vous n’avez pas encore trouvé une méthode efficace pour vous ou que ce n’est pas votre priorité pour l’instant.

 

Soyez curieux de jusqu’ou vous pouvez aller, ne vous fixez aucune limite car vous pourriez être surpris de votre progression.

Si je pouvais résumer en quelques mots mes conseils je vous dirais :

  • d’avancer sans complexe (cessez de vous répéter que vous êtes mauvais et que l’anglais c’est dur),
  • De croire en vous et en vos capacités
  • de trouver du contenu qui vous motive et vous donne envie d’apprendre
  • De vous offrir des récompenses de temps en temps
  • Et de vous fixer des objectifs concrets pour valider votre progression
  • mais surtout, ne forcez pas !! Si au fond de vous vous ne le sentez pas vraiment, c’est peut être qu’il est encore trop tôt pour vous y remettre. so what…? 😉

Et vous, où en êtes vous de votre apprentissage ? Quels sont les freins qui vous empêchent de progresser selon vous ?

Quels matériels utilisez vous ?

J’ai hâte de lire vos commentaires !

Bon apprentissage
Léa


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *