S’entrainer à la prononciation anglaise | Les erreurs à éviter et conseils pour progresser

Votre accent anglais est mauvais et vous avez honte quand vous discutez avec un Américain ? Vous voulez sûrement parler la langue de Shakespeare de manière fluide, vous exprimer avec une prononciation impeccable et ne plus jamais avoir à répéter une phrase à cause de votre intonation frenchy… Comment travailler sa prononciation en anglais et améliorer son intonation ? Tous mes conseils pour dédramatiser la situation et progresser rapidement

L’accent n’est pas grave, la prononciation et l’accentuation si !

L’amélioration de sa prononciation anglaise, une priorité

Avant tout, je voudrais insister sur ce point : votre accent n’est pas un problème (et, surtout, ce n’est pas de votre faute !). La prononciation et l’accentuation, par contre, devraient attirer votre attention. 

Au collège et au lycée, nous avons tous beaucoup étudié la grammaire…. Pourtant, selon moi, ce n’est pas la priorité absolue ! Travailler sa prononciation en anglais est bien plus important pour être compris. 

Les différences entre prononciation anglaise et accent

Beaucoup de francophones confondent l’accent et la prononciation.

  • L’accent est une façon distinctive de prononcer une langue en fonction du pays d’où l’on vient (accent canadien ou belge par exemple), de la région (accent du sud ou de la Réunion) ou encore de la classe sociale.
  • La prononciation regroupe les spécificités de la langue que chacun peut mimer pour être compris des natifs. 

Quand un Français dit “ello” au lieu de “Hello” ou “chouze” au lieu de “choose” (/tchouz/) c’est un problème de prononciation, mais pas d’accent.

7 erreurs de prononciation anglaise courantes chez les Français 

J’ai identifié 7 erreurs de prononciation très courantes chez les Français apprenant l’anglais… Entraînez-vous avec la vidéo sous cette liste pour ne plus les faire ! 

1. Oublier de prononcer le ‘h’ en début de mot

Contrairement aux Français, les anglophones marquent le ‘h’ en début de mot par une expulsion d’air. C’est le cas dans house, here ou encore hello.

Il existe 4 exceptions, la plus courante étant hour (heure). On ne marque pas le ‘h’ dans ce mot, dont la prononciation est alors identique à our (notre). 

2. Mal prononcer le son ‘th’ en anglais

Un grand classique des erreurs de prononciation de l’anglais ! Les Français vont remplacer ‘th’ par un son ‘ss’, ‘z’ ou ‘d’. Dans certains cas, cela change le mot… Prudence donc.

3. Remplacer le ‘i’ long par un court, ou inversement

Retenez qu’un mot orthographié avec deux ‘e’ à la suite se prononcera toujours comme un ‘i’ long. Par exemple : meeting (rendez-vous), to need (avoir besoin). On retrouve la même prononciation pour la plupart des syllabes orthographiées avec ‘ea’. Par exemple : to read (lire), meat (viande)..

4. Une prononciation des consonnes ‘r’, ‘p’, ‘t’ et ‘k’ trop marquée

Le ‘r’ de la langue française est assez dur… Il l’est beaucoup moins dans la langue de Shakespeare ! C’est le cas également des sons ‘p’, ‘t’ et ‘k’.

5. Des mots saccadés dans une phrase anglaise

Un aspect important de la prononciation anglais est le linking : les mots sont liés entre eux, comme s’ils ne faisaient qu’un. 

6. Oublier l’intonation des syllabes et mots 

L’anglais est très « chantant » : certains mots ou syllabes sont accentués. C’est une habitude que les francophones doivent adopter. 

7. Prononcer comme c’est écrit 

L’anglais n’est pas phonétique : on ne prononce pas toujours un mot de la même façon qu’il s’écrit. Il vous faudra apprendre le mot et sa prononciation, car vous ne pourrez pas deviner cette dernière. Par exemple, la terminaison ‘ed’ du prétérit ne se prononce pas ‘eud’. 

Attention donc à la lecture orale « syllabe par syllabe » ! 

 

Difficile d’enseigner la prononciation anglaise à l’écrit… Je vous invite donc à regarder cette vidéo et répéter les prononciations justes. La pratique est indispensable pour travailler sa communication orale !

Bonus : les mots anglais les plus souvent mal prononcés par les francophones

Si vous apprenez le mot “flavour”, qui veut dire “saveur” (ou “parfum”), pour aller acheter une glace. Si on vous demande “what [flèïve] do you want?” vous n’allez pas reconnaître le mot que vous avez appris…

À l’inverse si vous louez une chambre air BnB à Londres et que vous demandez à vos hôtes “Could I take a [chower]?”. Ils ne comprendront pas que vous voulez prendre une douche. “Shower” se prononce [cha-ou-e].

Voici les mots les plus fréquemment mal prononcés par les Français (j’utilise ici une phonétique simplifiée entre […..] ), pour vous éviter des incompréhensions.
● “Power” se dit [pa-ou-e].
● “flower” se dit [fla-ou-e].
● “Shower” se dit [cha-ou-e].
● “Enough” se dit [inof].
● “Flavour” se dit [fléïve].
● “Banana” se dit [benana].
● “Work” se dit [weeek].
● “Talk” se dit [tauk].
● “Walk” se dit [wauk].

Travailler sa prononciation en anglais : mes meilleurs conseils

Ne changez surtout pas votre accent ! Ou tout du moins pas au début… Si votre niveau est débutant ou intermédiaire, que votre accent français n’est pas trop prononcé et qu’il ne vous empêche pas d’être compris, n’en faites pas votre priorité.

Votre objectif numéro 1 : travailler votre prononciation en anglais. C’est elle qui vous permettra de communiquer sans répéter vos phrases continuellement. 

Concrètement, que faire pour améliorer sa prononciation anglaise ? Voilà 5 méthodes infaillibles.

1. Répéter la prononciation des mots sur Internet pour améliorer sa communication orale anglophone

 Pour connaître la bonne prononciation d’un mot, utilisez le dictionnaire en ligne Word Reference :

  • écrivez le mot en anglais ;
  • cliquez sur traduire ;
  • appuyez sur “LISTEN” ;
  • répétez la prononciation.

Les meilleurs dictionnaires anglais en ligne - Traducteur ...

Ça marche également avec Google translate.

2. Écouter des natifs pour améliorer son accent anglais : séries, podcasts, films ou conversations en direct

Pour bien apprendre l’anglais, l’idéal est de privilégier les vidéos et la pratique orale. Sans cela, vous risquez de passer à côté des composantes importantes de la langue : la prononciation et l’accentuation.

  • Activez les sous-titres en regardant vos séries, films et vidéos en anglais (en bas à droite des vidéos sur YouTube). Essayez de reconnaître les mots que vous savez écrire, mais ne savez pas prononcer. Faites l’effort de répéter. Pensez à diminuer la vitesse de lecture si c’est trop rapide pour vous et mettre pause pour pratiquer.
  • Écoutez des articles lus par des natifs, des podcasts ou des audiobooks anglophones pour améliorer votre prononciation et accentuation. Encore une fois, pensez à écouter et répéter pour vraiment travailler votre prononciation en anglais. 

Rendez-vous sur News in levels pour écouter l’actualité anglophone ; écouter des livres audio gratuits sur YouTube avec Audio books Learning English ; ne manquez pas les vidéos de Conférence TED. Ce dernier site est une mine d’or : des centaines de milliers de conférences gratuites (en général 15 à 20 minutes) dans toutes les langues possibles sur des sujets variés et intéressants.

Découvrez les 10 meilleures séries Netflix pour progresser en anglais.

3. Adopter un langage phonétique simplifié dans ses cours d’anglais

Si vous ne maîtrisez pas l’alphabet phonétique, utilisez une notation personnalisée. Elle sera indispensable pour vous rappeler comment se prononce un mot anglais quand vous relirez vos cours.

Par exemple :

  • to read [riiiiiiid] = lire ;
  • paper [pèï_pe] = papier ;
  • comfortable [comf-tèïbel] = comfortable.

Pensez à associer les homophones dans votre carnet de vocabulaire et prononciation anglaise. Ce sont deux mots qui se prononcent de la même manière, mais qui ont une orthographe différente. Les plus courants :

  • flower (= fleur) et flour (= farine) => [fla-ou-e] ;
  • to meet (= rencontrer) et eat (= viande) => [miiiit] ;
  • two (= deux), too (= aussi) => [tou] ;
  • ID (abréviation de identity card = carte d’identité), idea => [aïdi] ;
  • would (= conditionnel de “will”) et wood (= forêt, bois) => [woud].

4. Travailler sa prononciation en anglais avec les tongue twisters

Vous pouvez aussi vous amuser à dire des “tongue twisters”. Ces phrases sont appelées virelangues en français. Par exemple : “les chaussettes de l’archiduchesse… “. Voilà quelques expressions amusantes à répéter en boucle pour travailler sa prononciation anglaise.

Tongue twisters pour travailler sa prononciation en anglais | Ensemble scolaire de Navarrenx

  • She sells seashells by the seashore.
  • How can a clam cram in a clean cream can?
  • I saw Susie sitting in a shoeshine shop.
  • How much wood would a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood?
  • Peter Piper picked a peck of pickled peppers.
  • A peck of pickled peppers Peter Piper picked.
  • If Peter Piper picked a peck of pickled peppers.
  • Where’s the peck of pickled peppers Peter Piper picked?

5. Discuter avec un anglophone bienveillant (en lui demandant de corriger votre prononciation)

Vous ne pourrez pas trouver seul la bonne traduction orale d’un mot. Le meilleur moyen pour travailler sa prononciation en anglais est donc d’avoir un retour extérieur.

Trouvez un partenaire de langue et discutez avec lui. Autorisez votre ami anglophone à vous corriger en cas de mauvaise prononciation. Vous éviterez ainsi d’apprendre des erreurs de communication orale… Et progresserez à toute vitesse ! 

2. Travailler son accentuation en anglais 

L’accentuation, un incontournable pour bien parler anglais

L’accentuation est le fait de prononcer une syllabe d’un mot plus fort que les autres. Vous risquez de ne pas être compris si vous accentuez un mot au mauvais endroit.

J’ai récemment vu une vidéo ou un Anglais cherchait où se trouvait l’opéra à Paris, il demandait aux passants : “where is the opera?”. Malgré le fait que ce mot soit transparent, personne ne le comprenait à cause de la prononciation :
/opra/ (sans le /e/) et de l’accentuation sur la première syllabe : /O-pra/.

Quelques exemples de mots courants avec leur accentuation :

  • LONdon ;
  • PAris ;
  • bEtter ;
  • thirTEEN ;
  • eNglish.

Améliorer son accentuation en anglais

Encore une fois, pas de secret : révision et pratique sont les clés pour améliorer son accent anglais !

Il faudra bien veiller à apprendre un mot + sa traduction + sa prononciation + son accentuation.

Par exemple :
Flower = fleur [FLA-ou-e] (accentuation sur la première syllabe).
Favourite = préféré [Fèï – vrit] (accentuation sur la première syllabe).
Holiday = vacances [HO-li-dèï].

Dans votre carnet de vocabulaire, pensez à souligner la syllabe accentuée pour vous en souvenir. 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour travailler votre prononciation en anglais ! Comme d’habitude, je vous recommande de pratiquer un maximum : écoutez des audios, répétez des phrases régulièrement, discutez avec des anglophones, etc. Inventez votre propre langage pour noter, dans votre carnet de vocabulaire, la prononciation et l’accentuation des mots. Lisez également cet article pour améliorer votre accent anglais.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Léa English

Mes réseaux sociaux

Mon test de langue offert

Version pdf à télécharger

En téléchargeant mon programme, vous serez inscrits à ma Newsletter dont vous pourrez vous désinscrire à tout moment.