Travailler son accent en anglais : la vérité rétablie !

Comment améliorer son accent en anglais ? Voilà une question de se posent bien des Français… Mais est-ce la bonne question à se poser ? Travailler sa prononciation dans la langue de Shakespeare ne serait-il pas plus important ? Voilà la vérité sur l’accent en anglais et mes conseils pour être mieux compris dans vos conversations anglophones !

La vérité sur l’accent en anglais

Accent et prononciation, souvent confondus

On confond souvent accent et prononciation.

  • L’accent est une façon distinctive de prononcer une langue en fonction du pays d’où l’on vient (pour la langue anglaise, accent britannique ou américain par exemple), de la région (accent du Texas ou de New York) ou encore de la classe sociale.
  • La prononciation est la façon de dire les mots pour qu’ils soient compréhensibles. 

 Ainsi, quand un Français dit “ello” au lieu de “hello” ou “chouze” au lieu de “choose” (/tchouz/) c’est un problème de prononciation, mais pas d’accent.

En revanche, la difficulté à lire le « th » anglais pour les Français est bien due à l’accent.

L’accent français, une différence qui n’est pas si grave

Vous avez honte de votre accent français quand vous parlez anglais ? Si vous arrivez à vous faire comprendre, votre accent ne pose pas de problème, et votre prononciation est correcte !

N’oubliez pas : tout le monde a un accent, quelle que soit la langue que l’on parle.

Alors, doit-on vraiment améliorer son accent en anglais ? 

  • Vous devez avant tout améliorer votre prononciation, pour être compris par les anglophones. 
  • En revanche, inutile de vous obstiner à perdre complètement votre accent français. Sachez que les Anglais le trouvent sexy ! Selon une étude, le charme du « French accent » opère toujours auprès des étrangers. Comme pour nous avec l’italien. N’en ayez donc pas honte ! 

Accepter son accent quand on parle anglais

La première étape pour améliorer son accent en anglais… Est d’accepter qu’on aura toujours un accent. Cela est due aux sonorités très éloignées de l’anglais et du français.

  • L’anglais appartient au groupe des langues anglo-saxonnes. Son apprentissage est donc plus naturel pour un Allemand ou un Néerlandais. Les langues scandinaves (norvégien, suédois, danois) et les langues germaniques ont, en effet, certains sons similaires à l’anglais. Il sera donc plus simple pour ces nationalités de maîtriser la prononciation anglaise. En contrepartie, il est plus facile pour un Français d’apprendre l’espagnol ou l’italien…
  • D’après les travaux d’Alfred Tomatis, l’oreille se développe en référence à la langue maternelle. Il est alors plus difficile de capter des sons pas présents dans cette dernière. Or, la bande passante (les différents sons qui composent notre langue) du français est très différente de l’anglais.
Bande passante de différentes langues, expliquant l'accent en anglais des français
Bande passante de différentes langues

Il est donc difficile pour un Français de perdre complètement son accent en anglais. Heureusement, avec un peu de pratique, vous pourrez grandement l’améliorer !

Améliorer son accent en anglais, 3 conseils indispensables

Pour améliorer son accent en anglais, la priorité est de travailler sa prononciation. L’objectif : être compris. 

  • On repère que vous êtes français dès votre première phrase ? Ce n’est pas grave, tant que vous êtes intelligible.
  • On vous fait répéter trois fois la même phrase pour vous déchiffrer ? Là, c’est un problème ! Il est temps de travailler votre prononciation de l’anglais.

Voilà 3 conseils infaillibles pour travailler son accent anglophone.

1. Écouter les anglophones avec attention

Pour travailler son accent en anglais, il faut y être exposé. Consommez du contenu audio, en plaçant votre attention sur la prononciation des mots. 

Grâce à Internet, une multitude de ressources vous permet d’écouter des anglophones parler, sans voyager ! 

Attention : utilisez les bonnes méthodes pour retirer le meilleur des contenus audios. 

  • Trouvez des ressources qui vous plaisent, pour pratiquer avec régularité.
  • Choisissez également des audios adaptés à votre niveau : sinon, vous risquez de perdre espoir et d’abandonner !
  • Enfin, essayez au maximum de regarder ces contenus sans sous-titres : cela vous forcera à poser toute votre attention sur les paroles… Et l’accent des interlocuteurs ! 

Ensuite, il faudra vous assurer de retenir les prononciations, avec les conseils 2 et 3. 

2. Étudiez la prononciation de l’anglais

L’anglais n’est pas phonétique, cela veut dire qu’on ne prononce pas toujours un mot de la même façon qu’il s’écrit. Il vous faudra apprendre le mot et sa prononciation. Vous aurez bien du mal à deviner cette dernière à la lecture !

  • Prenez le réflexe d’écouter la prononciation de chaque nouveau mot de vocabulaire anglais. Utilisez le dictionnaire en ligne Word Reference et utilisez la fonction LISTEN.
  • Adoptez une notation bien à vous pour reporter la prononciation des mots dans votre cahier de vocabulaire. Par exemple : to read [riiiiiiid] = lire ; paper [pèï_pe] = papier.

Ainsi, vous pourrez retravailler votre accent en anglais, tout en révisant le vocabulaire. 

3. Pratiquer l’anglais à l’oral pour améliorer son accent

Travailler sa prononciation passe par la pratique. Vous n’y couperez pas ! Améliorer son accent en anglais sans parler est impossible. La prononciation est une habitude à prendre, des automatismes à adopter. Pas une théorie à maîtriser.

Voilà quelques idées pour pratiquer l’anglais à l’oral sans partir à l’étranger. 

  • Discuter avec un partenaire linguistique.
  • Parler anglais un peu chaque jour (même tout seul !).
  • Lire des textes ou ses leçons d’anglais à voix haute.
  • Écouter des audios anglophones et répéter, phrase par phrase, en veillant à améliorer sa prononciation. 

Pour aller encore plus loin, vous pouvez aussi vous amuser à dire des “tongue twisters” (virelangues en français, une phrase amusante et difficile à dire, comme “les chaussettes de l’archiduchesse… “). Quelques exemples.

  • She sells seashells by the seashore.
  • How much wood would a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood?
  • Peter Piper picked a peck of pickled peppers.

Pour résumer, n’oubliez pas que la prononciation est bien plus importante que l’accent : c’est grâce à elle que vous serez compris. Pour travailler votre prononciation anglaise : écoutez des anglophones parler, notez la phonétique à votre manière pour progresser à l’oral, pratiquez autant que possible. Grâce à ces 3 conseils, améliorer son accent en anglais n’est plus qu’une question de temps (et de pratique régulière !). Pour aller plus loin, je vous donne d’autres idées pour travailler sa prononciation à l’oral.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Léa English

Mes réseaux sociaux

Mon test de langue offert

Version pdf à télécharger

En téléchargeant mon programme, vous serez inscrits à ma Newsletter dont vous pourrez vous désinscrire à tout moment.