Apprendre l’anglais sans voyager, est-ce possible ?

Si le mois d’août rime généralement avec vacances, il n’est pas forcément possible pour tout le monde de voyager, particulièrement en cette période de contraintes sanitaires ! J’aimerais donc revenir sur ce mythe qu’il est indispensable de voyager pour apprendre l’anglais ou une langue étrangère en général. On pense souvent, à tort, qu’on ne peut pas progresser en anglais sans voyager ou s’expatrier dans un pays anglophone. J’étais moi-même persuadée de cela il y a quelques années. Je vous explique donc pourquoi voyager, étudier ou vivre à l’étranger n’est pas la seule solution pour apprendre l’anglais. Mais, je vous donne également mes astuces et conseils pour progresser en anglais sans voyager à l’étranger et je vous présente en bonus, un super site pour voyager pas cher.

Let’s go.

Voyager est-il obligatoire pour apprendre l’anglais ?

Commençons par déconstruire cette croyance selon laquelle on ne peut pas progresser en anglais, ou en langue en général, sans voyager. Si malgré tout ce que je m’apprête à vous livrer ici, vous en êtes convaincus, effectivement vous aurez du mal à progresser.

Imaginons d’abord que vous êtes un touriste en vacances à l’étranger. En 2 semaines de voyage, vous n’allez pas progresser autant qu’avec tout le travail que vous pouvez fournir toute l’année chez vous dans votre apprentissage des langues. Vous n’allez pas avoir tant d’opportunités que cela de parler anglais.

Alors oui, vous allez certainement acheter des billets de train ou d’avion, commander à manger au restaurant ou encore demander des horaires d’ouverture à un guichet. Cela vous permettra peut-être de débloquer votre oral, de prendre conscience que votre niveau d’anglais n’est pas si mauvais, de réaliser l’importance de la langue anglaise dans le monde ou encore d’apprendre de nouveaux mots. Mais, en dehors de cela, vos échanges en anglais avec les locaux seront limités et vos opportunités de parler et pratiquer tout autant.

Imaginons alors que vous décidiez de vous expatrier à l’étranger, dans un pays anglophone par exemple. Cela présente des avantages supplémentaires par rapport à des vacances, mais ce n’est pas non plus une solution miracle.

En tant que prof et coach d’anglais, j’ai beaucoup de clients qui n’ont pas fait tant de progrès en s’expatriant à l’étranger. Vivre et travailler à l’étranger ne vous rendra pas bilingue en 6 mois et n’effacera pas forcément votre accent prononcé à l’oral. Pourquoi ? Tout simplement parce que vivre en expatriation signifie malgré tout vivre dans un environnement francophone dans son cercle familial, mais aussi amical, voire professionnel, si l’on travaille dans des écoles ou entreprises françaises.

Oui, l’expatriation aide beaucoup pour progresser, mais ce n’est pas une solution miracle !

Apprendre l’anglais sans voyager, mon expérience personnelle

Apprendre la langue d’un pays parce qu’on y vit n’est absolument pas un mécanisme automatique ! J’ai l’exemple d’amis ayant vécu en Suède ou en Norvège plus d’un an. Ils sont rentrés sans parler le suédois ou le norvégien, justement parce qu’ils parlaient anglais et français à longueur de temps ! Si vous partez en Suède en Erasmus, vous aurez des cours en anglais et des amis français, vous ne progresserez donc absolument pas dans la langue autochtone.

J’ai personnellement été dans plusieurs situations dans lesquelles voyager m’a permis de progresser en langues et d’autres dans lesquelles ce n’était pas le cas. J’ai par exemple vécu en Écosse, dans le cadre d’un programme Erasmus, pendant 4 mois. Mon niveau d’anglais n’a pas vraiment décollé pendant cette période. J’ai, au contraire, constaté une bien meilleure progression dans mon apprentissage, une fois rentrée en France, en m’y mettant vraiment, car je souhaitais devenir prof d’anglais.

J’ai vécu également 6 mois en Espagne, toujours en Erasmus, et cette fois-ci mon niveau d’espagnol a vraiment progressé, notamment sur ma capacité d’expression orale. Je vivais avec une Colombienne en colocation, j’ai beaucoup voyagé, et j’ai pu parler la langue au quotidien.

Enfin, j’ai également enseigné l’anglais à des enfants au Vietnam pendant 3 mois, mon environnement professionnel et amical était anglophone. Je n’ai donc pas appris beaucoup de mots en vietnamien, alors que j’aurais aimé en apprendre plus.

J’espère vous avoir convaincu que voyager, étudier ou vivre à l’étranger n’est ni la seule option ni une solution miracle pour progresser en anglais ou dans d’autres langues.

Comment apprendre l’anglais sans voyager ?

Il est possible de progresser en anglais sans voyager, en reproduisant toutes les situations que l’on pourrait vivre en étant en immersion dans la langue que l’on apprend. C’est cela l’avantage principal de voyager, étudier ou vivre à l’étranger : être en immersion linguistique totale, à l’écrit, à l’oral, en expression et en compréhension.

Reproduire les conditions d’immersion en anglais

Il faut donc reproduire cette immersion en utilisant toutes les ressources dont on dispose aujourd’hui chez soi pour entendre, pratiquer et apprendre l’anglais tous les jours.

Il existe 2 composantes de l’immersion en langue étrangère :
– input (entrée) : absorber, entendre, apprendre. Cela passe par le fait d’écouter de la musique, de regarder des films et des séries, d’écouter des podcasts ou de lire en anglais tous les jours.
– output (sortie) : pratiquer, écrire, parler. C’est cette composante de la pratique, notamment orale, qui est plus difficile à mettre en œuvre sans voyager. Mais ce n’est pas impossible de la reproduire chez soi.

Il existe des outils pour pouvoir pratiquer avec des anglophones de chez soi. Je vous conseille l’application Cambly, qui vous met en relation avec des tuteurs natifs de pays anglophones, 7/7 j, toute l’année.

En vous inscrivant vous déterminez la fréquence à laquelle vous voulez pratiquer : cela peut être 15 minutes tous les jours, 30 minutes à raison de 2 fois par semaine. Vous pouvez également intensifier les sessions pendant une période précise en vue d’un évènement spécifique comme un entretien d’embauche ou un voyage. Vous pouvez réserver vos créneaux et choisir votre tuteur. Vous avez la possibilité de tester l’application gratuitement pendant 15 minutes grâce au lien ci dessous.

→ Si elle vous plait, avec les liens ci dessous vous obtiendrez 50% de remise sur l’abonnement 12 mois. Il est possible de mettre en pause ou annuler son abonnement.

CAMBLY : (trouver un prof d’anglais) Cours d’essai de 15 minutes : https://cambly.info/coursgratuit-lea


 Réduction de -50% sur l’abonnement de 12 mois : https://cambly.info/reduction-lea



Cette partie output est très importante, car c’est justement celle qui manque le plus lorsqu’on apprend l’anglais en autodidacte et sans voyager. Une erreur courante est d’emmagasiner énormément d’informations, beaucoup de mots de vocabulaire et de règles de grammaire, sans jamais les mettre en application. Utiliser l’anglais quotidiennement vous aide à retenir le vocabulaire et à mettre en pratique concrète la grammaire.

Reproduire les conditions de nécessité

Un autre avantage qu’apporte le voyage, c’est que la nécessité d’apprendre l’anglais est beaucoup plus forte. Si vous voyagez, vous allez avoir besoin de parler anglais pour poser votre tente, commander à manger ou vous déplacer. Vous allez avoir besoin de pratiquer l’anglais pour avoir une vie sociale ou pour votre travail, si vous vivez à l’étranger.

Ainsi, si l’on veut progresser de chez soi sans voyager, il faut donc reconstituer cette idée de but plus fort, en se donnant un objectif concret à atteindre. Cela va vous aider à vous motiver et à apprendre sur le long terme. Il peut s’agir d’obtenir un certain niveau, de passer un examen, d’obtenir un job ou, justement, de programmer un voyage.

Si vous êtes motivés, réguliers et impliqués, vous progresserez plus en 6 mois de chez vous, qu’en 1 an à l’étranger !

En bonus, un site pour voyager pas cher

Si vous souhaitez voyager pour continuer à mettre en pratique votre apprentissage de l’anglais, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site Workaway. Il s’agit d’un site qui propose des échanges culturels, des séjours de vacances-travail et de volontariat dans plus de 170 pays dans le monde. Vous êtes nourris et logés en échange de quelques heures de travail par jour. Cela peut être en ONG, dans des écoles ou des familles.

Vous pouvez être logé chez l’habitant ce qui vous permet de progresser plus que si vous voyagiez en tant que touristes pendant quelques semaines.

J’ai moi-même utilisé le site pour enseigner l’anglais au Vietnam pendant 3 mois et travailler dans un restaurant en Suède pendant 2 semaines.

Désormais, vous avez toutes les clés pour progresser en anglais sans voyager si vous n’avez pas la chance de pouvoir partir à l’étranger. Mettez-vous en immersion, lisez, écoutez, parlez anglais et donnez-vous un but concret pour pratiquer et progresser en anglais.

Vous voulez faire des progrès rapides en anglais ? Découvrez mon pack de révision construit avec la loi de Pareto !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Léa English

Mes réseaux sociaux

Mon test de langue offert

Version pdf à télécharger

En téléchargeant mon programme, vous serez inscrits à ma Newsletter dont vous pourrez vous désinscrire à tout moment.